La paix est le rêve de Dieu

Faire la paix demande passion, patience, expérience, ténacité… C’est un enjeu fondamental d’accompagner les enfants dans cet apprentissage, afin qu’ils grandissent et s’épanouissent dans un monde de justice et de paix et deviennent des adultes « bâtisseurs de paix ».
Comment alors, leur « apprendre chaque jour l’art difficile de la communion », fonder en eux le désir d’être des semeurs de paix, tout en respectant leur rythme de croissance…

Le petit enfant n’apprend que peu à peu à accueillir et à gérer ses émotions. Aussi, les accès de colère peuvent être fréquents et s’accompagner parfois d’agressivité, c’est pour lui un moyen de communication. De plus, le petit enfant est égocentrique, il se pense le centre du monde. Et c’est progressivement qu’il va apprendre à vivre avec les autres, et particulièrement au sein de la famille, à prendre davantage conscience de l’impact de ses gestes, à contrôler ses impulsions, à maitriser son désir de possession. Petit à petit, l’enfant va apprendre à se connaitre lui-même et ceux qui l’entourent, à accepter ses limites et celles des autres. Peu à peu ses capacités de raisonnement et de communication vont se développer et, lors de situations de conflits, l’adulte pourra l’inviter à s’exprimer avec des mots ou à l’aide d’un dessin, plutôt que de « taper », à rétablir la relation, à construire une démarche de paix.
Pour cela, l’enfant a besoin d’avoir auprès de lui des adultes qui lui font confiance et en lesquels il a confiance. Des adultes qui lui rappellent les règles du vivre ensemble et qui témoignent de leur espérance d’un monde de paix.

Le petit enfant s’imprègne de ce qu’il entend et voit. Il imite très naturellement les attitudes, gestes et paroles et il reproduit le meilleur comme le pire. Le petit enfant a donc besoin d’être entouré par des adultes qui veillent à ce qu’il puisse grandir dans un climat qui favorise au maximum le respect de l’autre. Des adultes qui savent porter un regard de bienveillance sur le monde, et qui essayent, dans leur quotidien, d’éviter les paroles moqueuses, les attitudes de mépris. Des adultes « bâtisseurs de paix ».

Le petit enfant est curieux de découvrir le monde qui l’entoure. Aussi, on peut l’aider à ne pas avoir peur de celui qui est différent de lui, à le respecter et à s’enrichir de sa présence. On peut, par exemple, l’amener à s’ouvrir à d’autres cultures par la cuisine, la musique, les histoires… ou encore par des invitations à la maison, l’intérêt porté à la vie du quartier…

Le petit enfant perçoit le monde qui l’entoure à travers tout son corps. N’hésitons pas à mobiliser ses 5 sens pour lui faire découvrir ce qu’est la paix. Par exemple : se saisir de toutes les occasions qui se présentent pour, avec lui, écouter, sentir, goûter, toucher, admirer les merveilles de la nature. Ou encore, en famille ou en éveil à la foi, expérimenter le silence et les temps d’intériorité menant à l’apaisement intérieur.

Le petit enfant est naturellement ouvert à la présence de Dieu. À partir de tout ce qu’il vit, les conflits comme les joies, on peut faire entrer le petit dans la prière de demande, de pardon et de merci, et lui donner l’habitude de confier tous ces événements au Seigneur.