Carême : ce que nous dit Jésus

L’évangile précédant ce texte nous dit que de grandes foules poursuivaient Jésus, dans l’espoir d’obtenir une guérison pour « toutes sortes de maladies et de tourments ». Jésus leur échappe enfin et s’assied à l’écart, dans la montagne, entouré de ses disciples.

Dans cette ambiance rendue sereine, le calme après la tempête, le repos des brebis auprès de leur berger, le cœur des apôtres s’ouvre à sa parole . Il est bon de prendre de la distance par rapport aux hommes et à leur agitation, de se reposer, de se ressourcer auprès de Jésus, d’écouter ce qu’il a dans le coeur.

Le discours sur la montagne est très long. Dans cet extrait, Jésus commente les trois principales règles de piété des juifs : l’aumône, la prière et le jeûne. Au milieu de ces verset, Jésus offre la prière du Notre Père à ses amis. Comme si la pratique de piété n’avait de sens que dans notre relation à Dieu, notre Père et aux autres, nos frères qui eux aussi disent avec nous Notre Père.

L’aumône  met en œuvre la charité et la justice pour ceux que Dieu nous a donnés comme frères,
La prière,  nous fait écouter Dieu, nous fait discerner sa présence dans notre vie et autour de nous,  nous fait rendre grâce pour ses œuvres, en nous et dans le monde. Nous parlons à Dieu et il nous parle notamment dans les textes bibliques.
Le jeûne, la pénitence, nous prive de temps en temps de superflu (pas forcément alimentaire ! ), fait mieux comprendre les hommes qui vivent dans toutes sortes de pauvretés, et surtout creuse en nous un vide qui ouvre sur les autres et sur Dieu.

Jésus nous rappelle qu’il ne s’agit pas de pratiquer ces commandements dans la recherche d’une satisfaction personnelle, avec le désir de se faire remarquer ou simplement parce que c’est écrit dans la Loi ou dans l’évangile.

« …quand tu fais l’aumône…que ton aumône reste dans le secret »
« …quand tu pries…ferme ta porte et prie ton Père qui est présent dans le secret »
« …quand tu jeûnes, [que] ton jeûne ne [soit] pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent dans le secret »

 Dieu se laisse rencontrer « dans le secret ». La pratique « dans le secret » de l’aumône, de la prière et du jeûne nous tourne vers les autres en entrant dans l’intimité de Dieu, « Père […] présent dans le secret ».