Apprendre à pardonner

Pardonner, ce n’est pas oublier ni faire comme si aucun mal n’avait été commis. Le pardon n’efface pas la responsabilité de celui qui a fait du mal et il doit essayer de réparer.

Pardonner, c’est continuer à accepter l’autre avec le mal qui est en lui, malgré le tort qu’il m’a causé et la souffrance que j’en éprouve.

Pardonner, ce n’est pas humilier. Là où il y a le pardon, celui qui est offensé ne profite pas de la situation pour refuser toute relation avec l’offenseur tant que celui-ci ne s’est pas humilié.

Pardonner, c’est le seul chemin pour libérer l’un et l’autre du poids du mal, au delà de tout calcul et de tout règlement de compte.

Pardonner, c’est difficile pour tout le monde. Pourtant tous les Hommes désirent se réconcilier ! En eux, il y a une attente d’être aimé et une résistance à pardonner.

Le vrai Pardon, celui qui élève l’Homme, n’est possible qu’en se mettant au diapason du Dieu de miséricorde ; en apprenant à vivre comme Jésus Christ, qui a dit sur la croix, qu’il pardonnait à ceux qui l’avaient méprisé et condamné.

Pardonner, c’est aimer à la manière de Dieu, avec son Esprit. Dieu transforme nos refus et nos résistances en chemin de salut et de libération.