Partage

Je quittais la maison pour aller acheter les chocolats de Pâques pour les enfants lorsque en entrant dans le magasin, une personne m’a distribué un sac pour la banque alimentaire…

J’étais là, à me précipiter au centre commercial pour aller acheter des chocolats qui risquaient de finir au fond de l’armoire alors que certains parents vivent de plus grandes angoisses.
Mais si je transpose cette situation à mes enfants… Si je les vois souffrir parce qu’ils ont faim, comment je réagirais ? Que faire ? Peu importe l’amour, peu importe les bons soins, cela n’apporte pas les sous et la nourriture ! Une situation qui doit être frustrante, accablante, douloureuse, à un point tel que je ne peux l’imaginer.

Des chocolats de Pâques ? Non, ce n’est pas à quoi pensent ces enfants. Il leur faut des denrées non-périssables (préparation pour nourrissons, céréales pour bébés, pots de purée, conserves, craquelins, barres tendres, etc.) et des produits de soins (couches, savons, crèmes, lingettes, etc.)

J’ai fait demi-tour. Tant pis. Des chocolats, ils en recevront tout plein des grands-parents, des oncles, des marraines. À l’école. Et à la garderie aussi. Cette année, mes 20€ ne finiront pas en chocolats oubliés au fond du garde-manger. Mais à remplir ce petit sac distribué.

http://www.banquealimentaire.org